Le massage Thailandais

 

 

Technique, conseils et vertu pour le massage Thailandais


 

Le massage thaï est l'une des plus anciennes techniques de massage qui existent aujourd'hui. Datant de 2500 ans, le massage thaï à été élaborés par des moines bouddhistes au moment où le Bouddha Gautama lui-même était encore en vie. Ces moines ont transmis ce qu'ils savaient à leurs étudiants, qui ont ensuite transmis leurs savoirs à leurs propres étudiants jusqu'à ce que le massage thai s'étende dans tout l'Orient.
Le massage thaï intègre les philosophies qui entourent le concept chinois de l'acupuncture et combine ces philosophies avec des exercices d'étirement fait par les yogis de l'Inde. Le but ultime du massage thaï est pour le récepteur d'atteindre l'illumination spirituelle et l'harmonie. D’un point de vue plus terre à terre, le massage thaï est censé activer la capacité du corps à se guérir et à améliorer notre santé et notre bien-être.


Tout comme dans la plupart des pratiques de guérison de l'Asie, le massage thaï permet d'utiliser des points de pression, qui sont appelés « sen » en Thaïlande. Les praticiens du massage thaï prétendre qu'il n'y a 72000 Sen dans le corps, dont dix sont de la plus haute importance quand il s'agit de faire un massage. Appliquer une pression sur ces points sen permet de débloquer le flux d'énergie et restaure l'équilibre du corps. Dans le domaine de la médecine occidentale traditionnelle, le massage thaï est censé augmenter la circulation du sang dans l'organisme pour permettre d'éliminer complètement les toxines qui causent douleurs et maladies à l'organisme.

Le massothérapeute n'utilise pas d'outils seuls ses doigts, ses mains, ses genoux, ses jambes et ses pieds doivent servir au massage. Il utilise aussi le poids corporel plutôt que d'employer la force sur l'organisme du receveur. Le traitement se fait avec le récepteur couché sur le dos sur un matelas rembourré.



Il existe quatre tronçons de base qui sont employés dans le massage thaïlandais. Le premier est destiné à réchauffer le corps et le rendre plus réceptif à la manipulation du thérapeute. Il comporte une extension du muscle ischio-jambier en appuyant sur l'arrière des cuisses sur les points le long des lignes d'énergie de la jambe.
Le second tronçon est appelé le tronçon charrue. Ce qui est fait ici, c'est que le thérapeute tire sur les jambes du client et, avec les genoux du client droit, pousse en avant et en dedans vers le visage du patient, sans comprimer l'abdomen. L'objectif ici est d'allonger la colonne vertébrale.
Le troisième tronçon est également destiné à allonger la colonne vertébrale. Ici, le client est contraint de rester allongé à plat ventre sur le tapis. Avec les genoux fléchis, le client est tirée vers le haut par les épaules pour étirer son dos.
Le quatrième tronçon est un autre exercice qui est censé allonger la colonne vertébrale, ainsi que libérer la tension sur les épaules et le dos. Le client se recouche sur le dos avec les pieds en l'air contre les cuisses du thérapeute. Le thérapeute tire alors par le bras.
Pour un observateur occasionnel, le massage thaïlandais semble être douloureux et pénible. Si il est correctement menée, cependant, le récepteur d'un massage thaï ne ressent aucune douleur après. En fait, le traitement doit le rendre calme, détendu, plus centrée et plus alerte.